• C'est ainsi




    A choisir entre prendre une vie ou en perdre deux,

    la décision s'impose d'elle-même.

    Le tueur en ce cas se nomme « médecin »

    et non « fatalité ».

    La vie nous emmène où elle veut,

    nous donne pour mieux nous reprendre...

    Il nous appartient de prendre ce qu'elle nous donne

    en nous méfiant de ce qu'elle réclame en échange...

    Je ne prendrai pas dans mes bras

    le mélange de nos deux sangs

    réuni dans un corps d'enfant

    Mais au moins toi, tu seras là...



  • Commentaires

    1
    Mardi 1er Août 2006 à 19:07
    C'est ainsi
    mais c'est bouleversant... désolée si je n'ai plus de mots, juste une présence qui passe ici en silence, juste de la douceur et de la tendresse que je te dépose avant de refermer la porte derrière moi, vous laissant seuls et tristes, mais ensemble. Je vous embrasse avant de partir.
    2
    Mardi 1er Août 2006 à 19:27
    passage
    à pas de loup, pensées douces
    3
    Mardi 1er Août 2006 à 20:15
    juste
    là, dire, penser vers toi... tendrement à pas feutrés. Bizes tendres pour toi
    4
    Mercredi 2 Août 2006 à 08:51
    Matin chagrin
    matin calin... la vie est cruelle pour ceux qu'on aime, elle est éternelle pour ceux qui s'aiment. Toutes mes pensées sont avec toi, avec vous... Bises étoilées.
    5
    Mercredi 2 Août 2006 à 08:59
    Merci à vous trois...
    ...c'est une plaie de plus à panser dans deux vie déjà pas mal chahutées...Une cicatrice supplémentaire...Mais ne pas s'arrêter, il y aura d'autres joies... Et le spectacle continue...
    6
    Mercredi 2 Août 2006 à 12:20
    bouleversant
    Comment cela est-il autorisé dans ce bas monde, pourquoi tant de chagrin, tant de souffrance, je suis un peu révoltée, un peu assiégée ! Je vous souhaite plein de bonheur, car il est vraiment mérité, alors il serait tant que le bonheur arrive à ceux qui le méritent ! Bisous plein de compassion, et d'espoir !
    7
    Jeudi 3 Août 2006 à 22:56
    en
    seule réponse , un de mes textes "une petite place" que j'avais écris en novembre 2003.Je pense à vous.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :