• L'émail des mots

    Un peu de répit dans ce tourbillon professionnel qui m'emporte en ce moment.

    Le temps de publier un texte que j'ai écrit, il y a déjà quelques années, en prenant la place d'une chanteuse à qui j'aurai aimé l'offir.

    Retour mi-février, pas le temps avant...

    Sentir sa peau contre la mienne,
    Et dans mes bras le serrer fort
    Sans qu'un grain de sable ne vienne
    Se glisser entre nos deux corps.

    Sentir ses mains me caresser,
    Me frôler pour se rassurer,
    Tracer en parcourant ma chair
    Des arabesques éphémères


    Le regarder quand il s'endort,
    Le trouver beau, le trouver fort
    Les yeux fermés, déjà certain
    De triompher du lendemain,

    Et pourtant guetter sur son front
    La trace fugace des soucis
    Comme une bulle de savon
    Qui s'envole et s'évanouit.


    Il me dira des mots d'amour,
    Qu'on ne m'a jamais dit avant,
    Il me dira des mots d'amour
    Qui survivront aux ouragans


    Toucher le tracé de ses lèvres
    Pour me rappeler ses sourires,
    Et ces moments chargés de fièvre
    Où il raconte ses délires.

    Garder la marque de sa bouche
    Quand elle se pose sur mon sein,
    Fraîche et avide, forte et douce,
    Innocente et tendre en chemin

    Savoir ce qu'il pense, ce qu'il veut,
    Sans qu'il ne dise même un seul mot
    Regarder au fond de ses yeux
    Se mélanger le ciel et l'eau

    Lui parler du temps qui est notre,
    Et de celui qui sera sien,
    Quand nos routes, comme les feuilles mortes,
    Quitteront notre arbre commun


    Il me dira des mots d'amour,
    Qu'on ne m'a jamais dit avant,
    Il fera peser sur mes jours
    Cette envie d'arrêter le temps.


    Reconnaître entre mille et mille
    Sa voix qui sait où me trouver
    Parfois un cri, ou plus tranquille,
    Un murmure avant de pleurer

    Avant de fondre contre mon cœur,
    Pour chercher à se consoler,
    L'apaiser pour tuer sa peur
    Que je puisse un jour m'en aller.

    Et lui raconter la souffrance
    Et la joie de le voir enfin,
    Lui avouer mon impatience
    De sentir son corps sous mes mains

    Lui dire qu'en lui coule mon sang,
    Et qu'il est le fruit de ma chair,
    Faire exploser les sentiments,
    Que seule peut connaître une mère


    Il me dira des mots d'amour,
    Qu'on ne m'a jamais dit avant
    Sans calcul et sans détour
    Les mots simples des enfants

    Des phrases forgées à l'amour pur
    Des mots vrais, des mots sincères
    Des chansons aux couleurs d'azur
    Celles d'un enfant à sa mère.


     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 3 Février 2006 à 14:31
    coïncidence...
    aujourd'hui chez moi, Spleen...le même sang a coulé...
    2
    Vendredi 3 Février 2006 à 14:32
    c magnifique
    tu es si fort dans ce jeu la... ce qui me fait drole depuis que je suis maman c'est de ressentir cet amour immence incommensurable que jai pour cette petite personne. j'imagine alors comme ma mere a du m'aimer... et voir que je ne lui ai pas rendu 1/100 eme de cet amour me trouble... l'amour que l'on porte a un enfant, il n y a rien de plus grand, de plus fort... bisous à toi
    3
    Mercredi 8 Février 2006 à 09:37
    L'émail mais...
    pas d'e-mail... prends soin de toi, à bientôt JM
    4
    Dimanche 12 Février 2006 à 10:17
    C'était pour qui ?????
    Dis ?????
    5
    Dimanche 12 Février 2006 à 13:03
    ça c'est...
    ... de la curiosité CD !!! ;-)) La très jolie Patricia Kaas aurait pu y mettre beaucoup de sensualité, je pense...
    6
    CD
    Dimanche 12 Février 2006 à 13:06
    Tiens !
    Pour une fois, je suis à l'heure. Patricia Kaas, très jolie en effet, et jolie voix, c'est vrai :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :