• L'inconnue de la ligne 7

    C'est toujours un peu tristounet cette grisaille quotidienne du métro. Mais si, tu sais bien, quand tu quittes ton appartement le matin, dans la froide blancheur du givre de l'hiver, après avoir pris un p'tit déj toujours pareil, avoir pris une douche toujours trop chaude ou trop froide et après avoir glissé un bisou à la femme qui partage ta vie (on en reparlera un autre jour...).

    Bref, ces matins là ont constamment un goût de déjà vu. On croise des automates, des pantins qui, comme toi, s'en vont au boulot (Hai hi, Hai ho!) le regard dans le vide, la mine triste...

    Alors hier matin, jeudi, j'ai pris un peu de liberté avec l'horaire. Moi qui aime bien être au boulot avec 30 minutes voire une heure d'avance (hé oui, quand on aime ça...), je suis parti avec pas mal de retard de chez moi. Pas mal, ça veut dire environ une heure. Donc, le bus, puis le métro...

    Installation au terminus, avant que la rame ne s'ébranle et le nez plongé derechef dans le bouquin du moment ("Le sang des farines" Jean-François Parrot). Tatac tapoum tatac tapoum tatac ta poum...

    2 stations plus loin, mes yeux glissaient de ma lecture à un pied féminin chaussé d'un escarpin vernis du plus bel effet. C'était un joli pied d'ailleurs. Non, que je sois un fétichiste de la chose, mais j'avoue avoir un faible pour ces femmes chaussées de talons aiguilles qui mettent davantage en valeur un corps et ses courbes gracieuses (j'ai pas dit "grassouillette", faut suivre !). Bref, ce petit peton provoquait une certaine distraction à ma lecture... d'autant qu'en levant les yeux, je m'aperçus (avec un s ou sans... je ne sais plus, va falloir que je révise la grammaire pour venir écrire ici...) que ce pied était attachée à une jambe attachée elle-même au reste d'un corps surmontée d'une tête (Pff la nature est vachement bien faite quand même !). La damoiselle était on ne peut plus jolie. Blondinette à longs cheveux bouclés, un joli ovale cernant un visage attirant mis en valeur par un maquillage discret mais très adapté à lui donner encore plus d'éclat. Outre ses escarpins dont je vous parlais plus haut, elle était vêtue d'un long manteau noir et blanc, ouvert, d'un pull échancré en laine blanche et d'un pantalon noir...

    Ouvrant à son tour un livre qu'elle sortait de son sac (Zola), elle plongeait elle aussi dans sa lecture.... tatac tapoum tatac tapoum tatac tapoum

    Je dois dire que j'ai eu du mal à conserver mon attention sur ce que je lisais. Mes yeux n'arrêtait pas de glisser insensiblement vers cette charmante liseuse inconnue installée presque en face de moi. Et lorsqu'enfin mon regard venait se poser de nouveau sur les pages couvertes de ce qu'il faut bien appeler des lignes noires pleines de non-sens (ben oui, j'ai du tout relire depuis...), il me semblait que son regard glissait vers moi...

    Bon, pas de quoi être fier. Dégaine plutôt moche (là c'est de moi que je parles ami, mais tu l'auras deviné...) Pas rasé depuis 2 jours, un pull informe avec un trois quart usé, ... on fait mieux dans le genre séducteur. C'est certain, j'ai plus d'allure en costume-cravate, mais avec le temps qu'il fait, j'avoue que je préfère m'habiller plus chaud et confortable.

    Mais on s'égare...

    Revenons à cette jolie inconnue qui commençait à obséder mon regard et à accaparer mes pensées...

    C'est à l'arrêt dans je ne sais plus quelle station que nos yeux se sont croisés... et que nos regards se sont bloqués rivés l'un à l'autre. Waoh... il y a longtemps qu'un regard de femme ne m'avait autant serré le coeur. L'impression de mettre les doigts dans la prise... Sentir la chaleur te monter directement de la poitrine aux joues... un coup de boule en pleine poitrine qui te coupe le souffle...

    Heureusement qu'elle n'avait pas les yeux bleus: je m'y serais noyé !!! Tellement hébété que je n'aurai même pas pensé à agiter les bras pour tenter de nager un peu.

    Je n'avais jamais remarqué combien c'était long une seconde... alors quand il y en a plusieurs les unes derrière les autres... je te raconte pas !!! C'est drôle cette impression que d'un seul coup tout s'arrête autour de toi, que la vaine agitation de tes contemporains n'est qu'un banal accessoire à l'histoire que toi tu es en train de vivre... comme si tu t'étais détaché du monde qui t'entoure et que tu n'en étais plus un des acteurs...

    Lequel de nous a détourné les yeux le premier ??? Je ne me rappelle plus...

    La demoiselle est descendue à la station "Palais Royal", se dirigeant vers la correspondance avec la ligne 1...

    Moi ??? Ben je suis resté dans la rame comme un con ! Appelons un chat un chat. Quand t'as l'air ballot à ne plus savoir quoi faire ou quoi dire face à une aussi charmante jeune femme, y'a pas d'autres mots !

    Je sens que je vais décaler mes horaires de travail à partir de la semaine prochaine... La probabilité de la croiser de nouveau est faible, mais... pourquoi pas ?

    Et là, il se passera quoi ? Hein ?

    Tu peux me le dire copain lecteur ? Ou bien tu me laisses planté comme un abruti dans mes pompes, la bouche ouverte avec un filet de bave qui dégouline aux coins des lèvres...

    Je sais, le thème du truc, là haut c'est "Fantasmes et rêveries"... et pourtant je commence par te raconter un truc qui m'est réellement arrivé !!! Et qui, depuis, me fait pas mal rêver... avant de fantasmer.

    Commentaires bienvenus, si vous avez des idées... n'hésitez pas.

    Et même sans idées, merci d'avoir partagé ces lignes avec moi... C'était un bath cadeau de Noël, vous ne trouvez pas ? (oui, je sais, là je joue l'égoïste et je parle pour moi !)

    Joyeux Noël et reviens quand tu veux, la porte est ouverte...


  • Commentaires

    1
    Ophelia
    Mardi 28 Avril 2015 à 01:44

    Moi Je Sais " sourire ' Sa va Vous Laissez Un Tres Bon Moment Et Laissez Libre Cours a Votre Imagination En attendant La prochaine Fois .

    2
    Mardi 28 Avril 2015 à 12:31

    Bonjour Ophelia,

     

    êtes-vous bien certaine de "savoir" ? ;-)

    Cette histoire remonte (déjà) à 2005 et de "prochaine fois" il n'y eu point...

    Au plaisir.

    Bises là...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :