• La vie n'est jamais ce qu'on pense...



    Il doit être bon parfois de tout savoir...

    Savoir comprendre, savoir aimer, savoir écouter, savoir aider
    Savoir ne rien attendre, savoir ce qu'il convient de faire, de dire, de penser...

    Pouvoir tenir les ficelles du destin au creux des mains,
    Connaître celle qu'il convient de tirer au moment opportun

    Regarder vers les autres pour comprendre leurs tourments
    Les aiguiller vers la voie de l'apaisement

    Maîtriser tous les paramètres de la vie,
    Et quoi qu'il arrive n'être jamais surpris...

    Mais, illusion, on ne décide finalement de rien
    On ne peut que donner ce qui nous appartient
    Ne pas se regarder constamment le nombril
    Voir ceux qui nous entourent tourmentés ou fébriles
    Et sans bruit superflu, sans tapage rageur
    Leur faire un petit clin d'œil en direction du cœur....





    Quand j'étais gosse, haut comme trois pommes,
    Je parlais bien fort pour être un homme
    Je disais, JE SAIS, JE SAIS, JE SAIS, JE SAIS

    C'était le début, c'était le printemps
    Mais quand j'ai eu mes 18 ans
    J'ai dit, JE SAIS, ça y est, cette fois JE SAIS

    Et aujourd'hui, les jours où je me retourne
    Je regarde la terre où j'ai quand même fait les 100 pas
    Et je ne sais toujours pas comment elle tourne !

    Vers 25 ans, je savais tout : l'Amour, les roses, la vie, les sous
    Tiens oui l'Amour ! J'en avais fait tout le tour !

    Et heureusement, comme les copains, j'avais pas mangé tout mon pain :
    Au milieu de ma vie, j'ai encore appris.
    Ce que j'ai appris, ça tient en trois, quatre mots :

    « Le jour où quelqu'un vous aime, il fait très beau,
    je peux pas mieux dire, il fait très beau ! »

    C'est encore ce qui m'étonne dans la vie,
    Moi qui suis à l'automne de ma vie
    On oublie tant de soirs de tristesse
    Mais jamais un matin de tendresse !

    Toute ma jeunesse, j'ai voulu dire JE SAIS
    Seulement, plus je cherchais, et puis moins je savais

    Il y a 60 coups qui ont sonné à l'horloge
    Je suis encore à ma fenêtre, je regarde, et je m'interroge ?

    Maintenant JE SAIS,
    JE SAIS QU'ON NE SAIT JAMAIS !

    La vie, l'Amour, l'argent, les amis et les roses
    On ne sait jamais le bruit ni la couleur des choses
    C'est tout ce que je sais ! Mais ça, je le SAIS... !

    Paroles de Jean-Lou Dabadie






  • Commentaires

    1
    Jeudi 4 Mai 2006 à 09:11
    Je sais...
    je sais aussi... Bisous tendresse.
    2
    Plume
    Jeudi 4 Mai 2006 à 17:27
    Dubito ergo cogito...
    Dans ma vingtaine, j'avais des convictions, dans ma trentaine, j'avais des doutes, dans ma quarantaine, j'ai de la patience...
    3
    Samedi 6 Mai 2006 à 00:38
    ah ce texte est très beau
    et sa voix......
    4
    Mardi 9 Mai 2006 à 17:59
    J'adore
    c'est un texte que j'ai tj adoré , il est tellement vrai je te blog, ah mais tu y es déja lol bonne soirée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :