• Les yeux de satin gris...




    Petite libertine aux yeux de satin gris,
    Jouant, vamp divine, les soleils de nuit
    Loin des rêves sucrés de ton adolescence
    Tu sembles avoir perdu toute trace d'innocence.

    A l'heure où tes copines découvraient les dance-flor,
    Les flirts impromptus, les ruptures sans remords,
    Tu tombais prisonnière d'une toile de paroles,
    Fleur fragile perdue parmi les herbes folles.

    Sous le joug d'un Casanova de pacotille
    Tes jambes se gainèrent soudain de bas résille,
    Sous-vêtements coquins, hauts talons, un sésame,
    Un déguisement pour te sentir enfin femme.

    Impression d'exister, de compter pour quelqu'un
    Qui de ses mots choisis t'inventait un destin.
    Fort de son expérience, il faisait miroiter
    Cet Amour idéal qui t'avait tant manqué.

    Il t'entraînait dans de multiples turpitudes,
    Soirées branchées, champagne, devenaient habitude.
    Il te montrait comme on expose une pierre précieuse,
    Fier d'exhiber son âge et sa jeune amoureuse.

    Il savait c'est certain, comme aucun autre avant,
    Jouer avec ton corps en merveilleux amant,
    Te donner un plaisir alors insoupçonné
    Que certaines maladresses n'avaient pas su trouver.

    Puis vint le temps où pour lui plaire encore
    Tu acceptais, lucide, de suivre ton mentor
    En de folles orgies pourvues d'anonymat
    Privées de sentiments, de l'Amour en plagiat.

    Tu laissais derrière toi tes moindres illusions,
    Cette fois la petite fille faisait abjuration
    Des rêves merveilleux, des histoires de princesse,
    Des comptines, des jeux, du temps de sa jeunesse.

    Puis, Don Juan lassé d'un pantin malléable
    S'en retournait chasser une proie périssable
    Qui, crédule et sensible, croirait à ses fables,
    Et te remplacerait sur le siège éjectable.

    Petite libertine aux yeux de satin gris,
    Gentille fleur des champs, bien trop vite grandie,
    Pourras-tu croire encore en de purs sentiments ?
    Âme désabusée, ton cœur a dix mille ans.



  • Commentaires

    1
    Jeudi 26 Octobre 2006 à 09:17
    C'est étrange
    ça me fait penser à quelqu'un en particulier...... beaucoup même :)) c'est sublime en tout cas, comme toujours.... Bisouxxx Spleen, j'espère que tu vas mieux :)
    2
    Jeudi 26 Octobre 2006 à 11:25
    encore une fois
    rien à redire tellement tes mots en disent long...ils me plongent dans ce que j'aurai pu être et dans ce que je peux encore devenir...a bientot
    3
    Jeudi 26 Octobre 2006 à 11:38
    quel
    magnifique poème sincèrement : Bravo. il m'a beaucoup touchée. et le tien coeur officieusement...quel âge a t il ...Bises tendres
    4
    Jeudi 26 Octobre 2006 à 13:58
    @ Flo...
    ...toute ressemblance avec etc... etc... juste une réflexion personnelle sur ce dessin...Oui, je vais mieux, sauf que je revois le toubib samedi matin pour encore de nouvelles analyses...pas si glop que celà donc... Bisouxxx Flo
    5
    Jeudi 26 Octobre 2006 à 14:00
    @ Marine...
    ...ne deviens pas l'héroïne de ce genre d'histoire...il y a un temps pour tout...profites de la vie d'abord...Bisous
    6
    Jeudi 26 Octobre 2006 à 14:02
    @ Ludyvine...
    ...mon coeur a 17 ans et est toujours en train de s'enflammer pour le moindre sourire dont une jolie femme me ferait l'aumône...désormais, c'est le corps qui ne suit plus ;-) Bisous là...
    7
    Jeudi 26 Octobre 2006 à 14:09
    Le corps
    ne suit plus... mais tu vois ton médecin samedi :)) demande-lui d'arranger ça... je plaisante, prends soin de toi tout de même... ce serait dommage...
    8
    Vendredi 27 Octobre 2006 à 08:48
    Et bien
    ce superbe texte ne me fait penser à personne en particulier et en même temps à toutes celles qui se sont laissées abuser et prendre au jeu de ces Casanova de pacotille, fieffés menteurs-mentors, proxénètes souteneurs dans l’âme. Tu as extrêmement bien décrit la progression dans la relation : l’appâtage [néologisme que je m’autorise pour l’occasion], la mise en condition, la détention, la descente aux enfers puis l’éjection ! … Baisers cotonneux ce matin ;)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :