• Méfiance...


    Dans ce monde virtuel
    les mots parfois se veulent si cruels...


    Les mots sont tous bien rangés dans le dictionnaire
    Et pourtant ils prennent vie dans notre imaginaire,
    Exprimant sans détour les plus pures vérités
    Ou se drapant d'atours pour mieux dissimuler
    Les plus noirs desseins, les pires ignominies,
    Les mots sont-ils sincères ou bien de faux amis ?

    Ils nous laissent entendre, qu'ils ne sont pas fragiles
    Et puis ils se révèlent colosses aux pieds d'argile,
    Se fissurant au joug de la lumière crue
    De l'authenticité qui vient les mettre à nu,
    Révélant sans nul doute les coupables mensonges,
    Les abîmes de tourments où leur auteur vous plonge.

    Ne servant pas de masque, se présentant limpides
    Les mots perdent alors leur humeur perfide,
    Véhiculant souvent sans aucune pudeur
    Les plus belles émotions vécues dedans le cœur
    De celui qui par eux, sans défense, se livre
    Confiant envers ceux qui ouvriraient son livre.

    Faut-il interpréter, faut-il juste comprendre ?
    Convient-il d'écouter ou est-ce mieux d'entendre ?
    Les écrits qui restent, les paroles qui s'envolent,
    Les idées qu'on déteste, les méchancetés qui collent,
    Les phrases qui caressent, les chansons qui apaisent,
    Les confessions sincères, les rancoeurs mauvaises.

    Les mots n'ont pas et parfois loin s'en faut
    Une volonté propre à vivre sans défaut.
    Les âmes qui les tressent ne sont pas toujours nobles
    Comme le faux nectar né d'un mauvais vignoble.
    Il nous faut séparer le bon grain de l'ivraie
    Pour n'être pas à terre, pour n'être pas blessé.

    Ils ne sont que des mots que des cerveaux mauvais
    Détournent de leur sens, débauchent de leurs idées
    Dans le but de faire mal, cherchant des proies faciles
    Pour assouvir veulement une haine imbécile.
    Au sein de bavardages amis, respectueux
    Perdus parmi la foule, hélas, on ne voit qu'eux...






  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Août 2006 à 13:49
    Ah Mr Spleen
    vos mots comme je l'ai toujours dis me manqueront, je me permets de vous envoyer quelques bizous tendres ici et ailleurs. Merci
    2
    Vendredi 25 Août 2006 à 13:55
    comme pour tout
    il faut savoir "lire entre les lignes" et ne pas s'emballer sans reflechir... ne pas dire avant d'avoir peser, penser ses mots. sachant que les mots peuvent declancher les pires maux
    3
    Vendredi 25 Août 2006 à 14:11
    bien
    parler
    4
    Vendredi 25 Août 2006 à 14:55
    Spleen
    oui les mots peuvent faire tellement mal, comme tellement de bien! Ils peuvent tuer !Je sais de quoi je parle pour m'en être pris des ignobles dans la figure. Mais cela m'a appris une chose, les mots n'ont de pouvoir que si on leur en accordent.Et meme si c'est difficile, nous devons absolument apprendre à nous proteger de ces personnes qui veulent nous blésser par leurs mots méchants et souvent gratuitement. Bises ici et quel talent avec les mots vous avez.
    5
    Vendredi 25 Août 2006 à 17:02
    Nos rimes
    s'associeraient bien avec tes mots.... peut-être écriras-tu un jour quelques mots pour nous aussi... nos bisous rosés
    6
    Vendredi 25 Août 2006 à 20:05
    sans voix
    c'est certainement un de tes plus beaux écrits...bel hommage une nouvelle fois, j'admire...chapeau !
    7
    Samedi 26 Août 2006 à 00:29
    J'aime les mots
    Oui c'est vrai il faut s'en méfier! Comme c'est rigolo, j'ai failli acheté ce fameux livret Ben93 où sur la couverture il était écrit "Il faut se méfier des mots", ce qui a fait que je ne l'ai pas achété, c'est parce qu'il manquait justement des lignes dans ce carnet pour que j'y appose mes mots. En attendant, je t'embrasse et je reste sans mots devant ce merveilleux écrit.
    8
    Plume
    Lundi 28 Août 2006 à 08:05
    Déca du matin...
    et pourtant parfois, au détour d'évanescentes virgules,de points suspendus mêlés d'alphabet,n'y a-t-il pas d'indiscibles désirs, d'intenses témoignages d'affection qui sans conteste épurent les pensées, éclaircissent le jour d'un absolu qui ne laisse plus place aux incongrus ? Faire le vide, et ne plus écouter que les mots qui construisent et vivifient. Même s'ils sont rares...
    9
    Lundi 28 Août 2006 à 16:15
    Ouais.
    Mais il faut surtout les aimer pour pouvoir s'y confier. J'ai pris les bisous :)
    10
    Jeudi 27 Septembre 2007 à 16:29
    copie de vos textes
    et encore un de vos textes copiés sur ce site et ce monsieur se l'approprie... je ne sais pas mais moi ca me dérangerait. http://www.blog.fr/user/lebihan sous le titre monde virtuel je suis joignable via mon e.mail si vous avez besoin
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :