• Mots café



    Dans sa robe diaphane, à la terrasse du café,
    Elles noircissait des pages entières de mots tendres entrelacés.
    Elle se racontait des histoires de princesses et de chevaliers
    Mais en se défendant d'y croire pour ne pas s'y faire piéger.

    Elle semblait tellement perdue dans ses pensées,
    Le tourbillon du monde passait près d'Elle à la frôler,
    Le temps pour Elle semblait s'être arrêté
    Seules vivaient les pages de ses cahiers.

    En sirotant, gourmande, un café trop sucré,
    Son regard se noyait dans son monde secret,
    Avant que le stylo ne coure sur le papier
    Pour y poser, soigneux, des mots bien alignés.

    Ses rêveries solitaires devaient la rassurer
    Il n'y avait pas de risque qu'Elle ait le cœur blessé
    Pas de coups, pas de bleus, pas d'amours torturées
    Un bonheur idéal si loin de la réalité.

    Je l'ai regardé faire et je n'ai pas osé
    M'approcher de sa table, lui offrir un café,
    Lui parler simplement sans intentions cachées
    Il me semblait qu'Elle en aurait été fâchée.

    Après un point ultime, son stylo s'est posé
    Elle a posé sa dîme pour régler son café
    Elle a quitté ma vie comme Elle était entrée
    Belle, inconnue et... perdue dans ses pensées...



  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Août 2006 à 14:49
    J'ai retrouvé un poète disparu !
    "En sirotant, gourmande, un café trop sucré, Son regard se noyait dans son monde secret"... Tout ceci sonne vraiment bien, à quand la publication d'un recueuil de poèmes ? ;-)
    2
    Vendredi 18 Août 2006 à 15:09
    C'est une très bonne idée
    un recueil de poèmes, j'ai hête aussi de le lire... cette inconnue pourrait bien être moi, à la terrasse d'un café, ça m'arrive souvent, je l'avoue... seulement c'est moi qui t'aurais invité à ma table, non seulement pour t'offrir un café, te prêter mon stylo et mon cahier... et te parler simplement, cher inconnu... et peut-être aussi de faire tout plein de bisous tout tendres, dans le monde réel...
    3
    Vendredi 18 Août 2006 à 15:49
    ce petit texte
    joliment cousu, si joliment accordé à la vraie vie...j'espère que ça ne sera pas une honte pour toi que je dise ça, mais ce texte me fait penser à une chanson.une chanson de jean jacques goldman "tout était dit" : "elle écrit seule à sa table et son café refroidi(...)elle était là dans son monde, son monde au beau milieu du monde(...)dans chacun de tes gestes un aveu, un secret dans chaque attitude(...)il est temps de partir elle se lève, évidente, transparente, ça façon de marcher dans mon rêve, son parfum qui s'évanouit, quand elle disparaît de ma vie, tout était dit"...a bientot au grès des mots et de ce qui me passe par la tête.marine
    4
    Vendredi 18 Août 2006 à 15:56
    Si tous les cafés
    pouvaient nous inspirer d'aussi jolis mots ciselés.
    5
    Vendredi 18 Août 2006 à 17:13
    Bien dommage....
    ...Dommage de ne pas l'avoir approcher, car peut être se perd elle dans ses pensées à défaut de les vivre... Cela fait parfois peur, mais il faut savoir affronter la peur pour connaitre le bonheur, la bonheur de la réalité !!! Ce texte me fait penser à une jolie Flle (la faute est volontaire ). Bisous à Flle, et à vous Spleen !
    6
    Vendredi 18 Août 2006 à 17:26
    @ Céleste
    pas de publication prévue, je ne pense pas être assez fort pour celà...@ Flo: je regarderais désormais de manière plus attentive les terrasses des bistrots parisiens et si d'aventure tu m'aperçois n'hésites pas !!! @ Marine: je ne connaissais pas cette chanson, mais il est vrai qu'il y a tellement de jolis textes. Je n'ai absolument pas fait exprès de plagier le grand JJD... @ Shoupinette: il n'est qu'à respirer leurs parfums pour partir sur des terres lointaines... @ Elo: Exact, c'est dans la réalité que se trouve tout le sel de la vie...et ce texte n'est pas autobiographique, je n'ai pas eu le temps d'aller me promener aujourd'hui...Bisous à toutes...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :