• Equation biologique :

    1 + 1 = 0

    Voilà...

    Il est temps de passer l'éponge
    sur le tableau noir des mathématiques de la Vie.

    On tourne une page de plus sur le grand livre de l'Oubli...

    Comme j'aime à le dire : Et le spectacle continue ! ! !


    Merci à vous les gens... tu me fais du bien !


    10 commentaires


  • A l'heure qu'il est
    Morphée l'a rejoint
    Tandis que des fantômes blancs
    L'entourent et la surveillent

    Impuissant je ne peux rien
    Mon portable est posé pas loin
    Vivement qu'il sonne !



    7 commentaires


  • Mais dis-moi tout
    Marionnettiste
    J'ai des ficelles à mon destin
    Tu me fais faire un tour de piste
    Mais où je vais je n'en sais rien

    Mais dis-moi tout
    Marionnettiste
    Mon cœur de bois soudain s'arrête
    Que feras-tu de tes artistes
    Après la fête?



    (Pierre Bachelet)

    9 commentaires



  • A choisir entre prendre une vie ou en perdre deux,

    la décision s'impose d'elle-même.

    Le tueur en ce cas se nomme « médecin »

    et non « fatalité ».

    La vie nous emmène où elle veut,

    nous donne pour mieux nous reprendre...

    Il nous appartient de prendre ce qu'elle nous donne

    en nous méfiant de ce qu'elle réclame en échange...

    Je ne prendrai pas dans mes bras

    le mélange de nos deux sangs

    réuni dans un corps d'enfant

    Mais au moins toi, tu seras là...



    7 commentaires


  • La vie donne ou reprend, c'est selon
    Lorsque l'enjeu est trop risqué
    Les choix ne sont jamais les bons
    Mais il y faut se résigner.

    Te perdre ou profiter de toi,
    Le voir grandir en ton absence,
    Voir la Mort prendre son octroi
    En fauchant une ou deux présences.

    Jour après jour, mois après mois,
    Tu sais, nous grandirons ensemble,
    Tant pis s'il n'y a que toi et moi
    Je serais là lorsque tu trembles.

    Tu as le creux de mon épaule
    Pour y poser ton vague à l'âme,
    Y oublier les pensées folles
    Affaiblissant ton corps de femme.

    Notre arbre ne sera pas fruitier,
    Le danger rôde et l'on n'ose
    Pas s'hasarder à le braver,
    Il n'y aura pas métamorphose.

    Qu'importe, le temps passera,
    Nos cœurs longtemps fusionneront,
    L'oubli sans nul doute s'installera
    Et notre Amour sera profond.

    Je t'aime



    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique